Info rapide

Rejoignez-nous sur Facebook !

noussommeslaiques.be !

"Plantation du Ginkgo Biloba"

Rubriques

Rendez-vous 2016

Activités passées

  • Samedi 30 Janv. 2016
    • « Laïcité, Europe et Politique migratoire; »
  • Octobre 2015
    • « PEROU, la mémoire inca  »
      Mr. Dany MARIQUE 
  • Novembre 2015
    • « La controverse de Valladolid »
      Debat : Julien DEVOS 
  • Novembre 2015
    • « P'ti déj Citoyen avec  »
      Mr. Christian Laverdeur 
  • Sept. 2015
    • «  Marie Curie »
      Julien DE VOS
  • Sept. 2015
    • P'ti Déj Citoyen avec notre Député-Bourgemestre
  • Juin 2015
    • Les cours de religion et de morale facultatifs.
      Luc PIRSON
  • Mai 2015
    • Fête de la jeunesse laïque de Herstal

Autres activités

LienS

Centre Culturel de Herstal

Fédération Des Maisons de la Laïcité

Centre d'action laïque de Liège

Territoires de la mémoire

MNEMA

 





Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


" 7 millions d'années d'aventure humaine "

"dans le cadre des contraintes environnementales". 

Le Vendredi 22 octobre

par MM. Etienne JUVIGNE , Professeur ( retraité )  de géomorphologie et géologie de l' ULG et Jacques THOREZ , Professeur ( retraité) en géologie.

 

 

 

 

Résumé de la conférence

7 millions d’années d’aventure humaine
par
Jacques Thorez et Etienne Juvigné

 

Des restes fossiles des principaux homininés (Toumaï, Orrorin, Ardipithèques, Australopithèques, Paranthropes) seront présentés en insistant dans chaque cas sur les faits d’observations qui justifient leur classement dans l’arbre phylogénétique des préhumains qui est étonnamment buissonnant avec de nombreuses branches éteintes. Les caractères morphologiques des artéfacts, les biotopes et les genres de vie pour ces divers homininés seront esquissés.
Une méthodologie identique sera appliquée aux différentes espèces du Genre humain (Homo habilis, H. ergaster, H. erectus, …). Les modifications de critères de transition entre Préhumains et Humains  limite seront aussi proposées.


Le berceau de nos ancêtres est traditionnellement localisé dans le Grand Rift africain, où la tectonique est particulièrement active depuis 7 millions d’années (=Ma). Cependant les découvertes récentes au Tchad de Toumaï (7 Ma) et de Abel (une australopithèque de 3,5 Ma), à 2200 km à l’ouest du Rift pose la question de l’extension et de l’abondance des pré-humains en Afrique.
Les principales étapes de la conquête du monde seront retracées : 1) celle de l’Asie par Homo erectus ; 2) celle de l’Europe par Homo antecessor, puis son successeur Homo Heidelbergensis ; 3) celle des Amériques par le seul Homme moderne.


La construction des différents arbres phylogéniques s'appuie sur l'occurrence de mutations génétiques provoquées par diverses contraintes environnementales majeures dont certaines étendirent leurs effets à l'échelle planétaire. L'occurrence et le développement de nouvelles espèces et, inversement, leurs extinctions respectives dans le temps et l'espace seront commentées sur la base de mutations génétiques induites, par exemple, par : les éruptions de supervolcans (en particulier le cas du Toba, en Indonésie, il y a 74.000 ans) ; les multiples inversions de polarité magnétisme (paléomagnétisme) ; un flux de radiations émises par une supernova (remplacée depuis par la nébuleuse «Œil de chat») qui frappa la Terre il y a 190.000 ans en devenant particulièrement actives à partir de -40.000 ans à l'Equateur, et dont l'intensité fut influencée par la précession de 20.000 ans de notre planète dans son parcours orbital autour du Soleil. Tous ces «acteurs» terrestres et extraterrestres induisirent au fil du temps des mutations génétiques responsables de la variété de l'espèce Homo sapiens, donc des races humaines actuelles.


A la faveur de la reconstitution de l’arbre phylogénétique depuis les singes à queue jusqu’à l’homme moderne, la remontée vers les derniers ancêtres communs successifs (DAC) sera abordée sur la base d’une part des analyses génétiques réalisées sur les espèces actuelles et d’autre part des données paléontologiques.

Les conditions de l’extinction de quelques Espèces humaines seront décrites : 1) celle des Néandertaliens survenue il y a seulement 40.000 à 28.000 ans ; 2) celle de Homo Denisova, âgé de 40 ka, découvert récemment dans les Monts Altaï en Asie centrale ; 3) celle de l’Homme de Flores Java disparu depuis une quinzaine de milliers d’années ; 4) celles plus anciennes d’Espèces.
Il faut remarquer que toutes ces extinctions successives nous laissent aujourd’hui, nous l’Homme moderne, la seule Espèce humaine sur la Terre.

Jacques Thorez et Etienne Juvigné

 

 

 


Webmaster : Laurent Martens ------- webmaster@laicite-herstal.be ---- Statistiques